SOCIALISTES & EUROPÉENS

Clarification

0 commentaire Le par

Quelques éléments de clarification.

Soutien à la transition démocratique en Tunisie

Pour information, le Parti socialiste (PS) a condamné l’attitude du gouvernement au sujet de la Tunisie, a défendu l’ouverture démocratique, s’est félicité de l’exclusion du RCD de l’Internationale socialiste après l’avoir tant demandée, renforce son partenariat avec le parti Forum démocratique pour le travail et les libertés (FDTL) et son soutien aux militants des droits de l’homme, syndicalistes, journalistes et intellectuels. De 1997 à 2002, Lionel Jospin a choisi de ne répondre à aucune des invitations du pouvoir tunisien. Sans épiloguer sur le fait inacceptable que la Ministre des Affaires étrangères a proposé, au coeur d’une répression sanglante, la coopération policière de la France, j’affirme que la différence entre la gauche et la droite au pouvoir est indiscutable. En Haute-Garonne, nous avons appelé au rassemblement du samedi 15 janvier devant les consulats algérien et tunisien et sommes à la disposition de l’immigration tunisienne. Le Parti des socialistes européens (PSE) a exigé des réformes importantes, le dialogue, la fin des violences et aujourd’hui des élections démocratiques. Nous sommes sur la même longueur d’ondes. Le groupe de l’Alliance progressiste des socialistes & démocrates au Parlement européen n’a pas de position différente et je pense que notre attitude est sans ambiguïté. La délégation socialiste française vient de publier un appel que je vous adresse en pièce jointe.

Texte de la Délégation socialiste française : Appel des socialistes français pour que l’Union européenne soutienne la transition démocratique en Tunisie.

Hongrie – loi sur les médias : le populisme ne se combat pas avec des méthodes populistes

Au sujet de la Hongrie, le PSE et le PS sont catégoriques. Nous dénonçons l’attitude de la Commission et nous organisons les 17 et 18 mars 2011 une réunion à Budapest avec la gauche hongroise pour manifester notre opposition et notre détermination. Poul Nyrup Rasmussen, président du PSE, affirme que « la Hongrie ayant adhéré à l’UE en 2004, le gouvernement hongrois devrait savoir que l’une des valeurs fondamentales de l’UE est la liberté de la presse. Nous ne pouvons tolérer ce type de censure. La Commission doit prendre rapidement des mesures afin de garantir le respect des valeurs européennes et de s’assurer que ces valeurs ne sont pas bafouées par le pays qui vient de s’installer à la présidence de l’UE. » Les propos de Martin Schultz se situent dans la continuité de cette déclaration. Il s’est exprimé pour que « la Hongrie retire cette loi. » Enfin, nous ne saurions être confondus avec la droite européenne qui héberge au sein du Parti populaire européen les représentants politiques de la Fidesz (Union civique hongroise).

Texte de la Délégation socialiste française : Le Parlement européen n’a pas été à la hauteur face à la loi sur les médias en Hongrie.

La droite abîme la République et son message universaliste. En matière de relations internationales et européennes, nous sommes passés du domaine réservé au domaine personnalisé. La marque, c’est Sarkozy ; la France est secondaire. La nécessité d’une alternance est de le première urgence et dépasse toute contradiction.

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

600 militants activistes du PSE étaient réunis à Prague pour le Congrès Parti des socialistes européens. Le City-Group PSE Toulouse Haute-Garonne était représenté par Claire Thuriès et Miguel Vinuesa. Ce
Le par
La réunion du City-Group PSE Toulouse Haute-Garonne sur le thème du désenclavement du Sud-Ouest européen a eu lieu le vendredi 4 novembre 2016 à 19h00 à la salle Jean Jaurès
Le par

Les derniers contenus multimédias