SOCIALISTES & EUROPÉENS

La nouvelle donne internationale

0 commentaire Le par

Dans un contexte où la politique internationale de la France est unanimement condamnée, il est indispensable de proposer une nouvelle doctrine progressiste. De l’insultant discours de Dakar à celui de Grenoble, Nicolas Sarkozy ne cesse d’abîmer la France. Nous avons l’ambition de redonner à la patrie des droits de l’Homme une voix qui porte.

En résumé, notre convention appelle à l’instauration d’un multilatéralisme renforcé, à un juste échange, à une réorientation du projet européen et à la définition d’une nouvelle politique de défense.

Au travers de l’explosion des conflits alimentaires, de la difficulté d’accès aux matières premières, de la montée du terrorisme et de la prolifération nucléaire, le monde a besoin de régulation politique. L’ONU doit élargir son Conseil de Sécurité, renforcer ses bras démocratiques, diplomatiques et militaires et assurer le pilotage du politique sur l’économique. La France a l’obligation de renouer avec sa tradition démocratique où le droit d’asile et la coopération priment.

Nous prônons la force de l’exemple plutôt que l’exemple de la force. Affirmer la primauté de la politique sur l’économie signifie donner une réalité au respect du social et de l’écologique. Développer le Sud doit se faire dans le respect des individus, de leurs conditions sociales et de l’environnement global. Diminuer les écarts sociaux est compatible avec le respect de l’environnement. Notre pays a le devoir de porter la parole d’un juste échange et d’un développement solidaire. Loin des discours aveugles des Besson-Hortefeux, le PS démontre que la coopération garantie une gestion concertée des flux migratoires.

L’Europe politique est la réponse à la montée des nationalismes. C’est le remède contre la crise et la montée de la pauvreté. La coordination européenne doit bâtir des politiques publiques ambitieuses, définir un pacte de progrès social, imposer une régulation financière et établir sur son territoire la taxe sur les transactions financières. L’Union ne peut se contenter d’arbitrer entre des stratégies nationales contradictoires. Elle doit élaborer un projet collectif qui priorise la recherche, l’innovation et l’investissement humain.

Avec ce texte, notre mission vise à redonner à la France une image novatrice et créative dans la politique internationale.

Nadia Pellefigue, première secrétaire fédérale déléguée,
Hugues Bernard, secrétaire fédéral à l’Europe.

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Sépcial numéro de L'Avenir n°2209 : à télécharger. Samedi 25 juin 2016 – 9h00 Ecole Municipale d'Enseignement Artistique Nicolas Dalayrac 23, rue du Maréchal Lyautey 31600 Muret 9H Accueil café Par la
Le par
Entretien avec Juan Antonio Serrano. Un tourisme du renouveau C’est en Espagne… mais c’est la haute vallée de la Garonne, une vallée gasconne, rattachée
Le par

Les derniers contenus multimédias