SOCIALISTES & EUROPÉENS

Compte-rendu de la rencontre avec Unitat d’Aran

0 commentaire Le par

Rencontre PSE31 – Unitat d’Aran à Vielha du 08/02/2010
Délégation française : Hugues Bernard (secrétaire fédéral Europe), Denis Sarraquigne (maire des Tourreilles), Noël Larqué (secrétaire de la section de Montréjeau).
Délégation aranaise : Paco Boya (secrétaire général), Arturo Calbetó (président).

30 ans du parti Unitat d’Aran : retour sur une histoire

Arturo Calbetó est l’un des cinq membres fondateurs du parti Unitat d’Aran. Fondé en 1980, le parti souhaite favoriser la reconnaissance de la différence aranaise au sein de la Catalogne naissante par la restauration de l’institution du Conselh generau (Conseil général). Avec leurs camarades du Parti des socialistes de Catalogne, ils déclarent que : « la réalité et l’histoire établissent le fait incontestable qu’au sein de la Catalogne, existe une terre qui n’est pas catalane sinon occitane, le Val d’Aran, dont l’union n’est pas consécutive à une conquête mais à un pacte volontaire entre Catalans et Aranais. Ce statut particulier, et l’existence d’un Conseil général avec prérogatives spéciales, ont perduré à la monarchie de Castille et d’Aragon et cent ans après la fin des libertés catalanes de 1714. » Unitat d’Aran concoure aux premières élections démocratiques du Conseil général de mai 1991 et progresse régulièrement jusqu’à gagner les élections de mai 2007 avec Paco Boya. C’est un parti démocratique qui n’est pas indépendantiste mais défenseur de l’autonomie du Val d’Aran. Sa relation avec le PSC est basée sur le respect mutuel comme ses liens avec les principaux responsables du PSC, Pasqual Maragall et Ernest Lluch. Le siège d’Unitat d’Aran porte le nom de ce dernier, ministre de la santé de Felipe González assassiné par l’organisation terroriste basque ETA en 2000.

Discussion au sujet de l’application de la « ley de veguerías »

La Catalogne dispose d’un statut d’autonomie depuis 1979. En 1990, une loi spéciale de la communauté de Catalogne rétablit le Conseil général, institution historique du Val d’Aran, et reconnaît l’occitan comme langue co-officielle. En 2006, le nouveau statut d’autonomie de la Catalogne a réaffirmé la particularité du Val d’Aran. Le Parti populaire (droite espagnole) a déféré le nouveau statut catalan devant le tribunal constitutionnel. Cependant, le parlement de Catalogne examine la restauration d’anciennes circonscriptions administratives catalanes, les « veguerías », et la constitution d’une région métropolitaine de Barcelone conformément à la possibilité qui lui est offerte par le nouveau statut d’autonomie. Dans cette perspective, le Val d’Aran se trouverait compris dans une nouvelle entité plus vaste. Ce projet est contraire à la loi d’autonomie du Val d’Aran et le Conseil général doit être consulté pour toute modification administrative la concernant. Le Val d’Aran fait actuellement partie de la Province de Lérida mais l’institution provinciale remonte à 1834 et, dans les faits, le Val d’Aran entretient des rapports directs et privilégiés l’institution de la Généralité catalane. Aujourd’hui, Unitat d’Aran défend fermement la particularité aranaise dans l’élaboration du nouveau plan territorial général de Catalogne.

Prochaine manifestation PS-Unitat d’Aran « fête de l’Europe »

Les délégations française et aranaise ont convenu d’organiser conjointement une rencontre pour faire suite à la manifestation du 9 mai 2009 aux Tourreilles. Elle pourrait avoir lieu le samedi 8 mai 2010 à Les, commune du Val d’Aran située à proximité de la frontière française. Il a été évoqué la possibilité d’illustrer concrètement l’Europe à travers l’évocation de projets de coopération transfrontalière, de commémorer un acte de fraternité républicaine survenu au cours de la Première République espagnole (1873-1874) et de terminer l’après-midi par un buffet. Le programme est en cours d’élaboration et pourrait s’inscrire dans le programme des manifestations des 30 ans d’Unitat d’Aran.

0377

Discussion avec Paco Boya, secrétaire général d’Unitat d’Aran (photo © Denis Sarraquigne).

Siège d'Unitat d'Aran

Au mur du siège d’Unitat d’Aran, des souvenirs de 30 années de militantisme (photo © Denis Sarraquigne).

Arturo Calbetó, président d'Unitat d'Aran.

Arturo Calbetó, président d’Unitat d’Aran entre Noël Larqué et Hugues Bernard (photo © Denis Sarraquigne).

Siège d'Unitat d'Aran

Le siège « Ernest Lluch » d’Unitat d’Aran (photo © Denis Sarraquigne).

0380

Le monument à la langue occitane financé par souscription (photo © Denis Sarraquigne).

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

600 militants activistes du PSE étaient réunis à Prague pour le Congrès Parti des socialistes européens. Le City-Group PSE Toulouse Haute-Garonne était représenté par Claire Thuriès et Miguel Vinuesa. Ce
Le par
La réunion du City-Group PSE Toulouse Haute-Garonne sur le thème du désenclavement du Sud-Ouest européen a eu lieu le vendredi 4 novembre 2016 à 19h00 à la salle Jean Jaurès
Le par

Les derniers contenus multimédias