SOCIALISTES & EUROPÉENS

La net-campagne : Les prises de position de Ségolène Royal

0 commentaire Le par

Un certain nombre de préjugés courent à propos de Ségolène Royal.

Ce type d’attaques, récurrentes, procède soit d’un manque de curiosité, soit plus simplement de la mauvaise foi.

Comme l’a déclaré François Rebsamen, co-directeur de campagne de Ségolène Royal, dans un entretien au journal La Croix : « Ségolène Royal ne fuit nullement le débat. Mais elle n’entend pas modifier le calendrier qu’elle a prévu pour sa campagne. (…) Pour le moment elle est dans une phase de discussion avec les français. Cette phase du débat participatif devrait se terminer le 11 février. Ensuite seulement viendra le temps de la formalisation.(…) D’ici là évidemment Ségolène Royal ne va pas rester muette. Elle a déjà fait de nombreuses propositions. »

En effet, depuis plus de six mois, ses prises de position, classées thème par thème, sont accessibles en ligne sur Désirs d’avenir.

La rubrique s’intitule ‘Ce que j’ai dit sur…
Elle est constamment réactualisée.

Vous trouverez, dans la rubrique « Ce que j’ai dit sur… » des réponses précises et argumentées à toutes les questions qui font débat, de l’école aux questions de Défense, de l’environnement aux retraites, de la fiscalité à l’emploi. Elle vous servira de source de référence pour aller débattre, réfuter ou convaincre sur les blogs et les forums tout au long de la campagne.

Quelques exemples :

Travail, Emploi, Chômage, Fiscalité, Retraites, Santé, Environnement, OGM, Sécurité Défense, Politique étrangère, Banlieues, Logement, Pouvoir d’achat et vie chère.

et notamment, le sujet qui intéresse notre commission, sur l’Europe : Ce que j’ai dit sur … l’Europe

Tous à vos Blogs ….

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Un certain nombre de préjugés courent à propos de Ségolène Royal. Ce type d'attaques, récurrentes, procède soit d'un manque de curiosité, soit plus simplement de la mauvaise foi. Comme l'a déclaré François
Le par

Les derniers contenus multimédias